Accueil > Vie pédagogique > Disciplines > Lettres > BACCALAUREAT : Epreuves anticipées de Français

BACCALAUREAT : Epreuves anticipées de Français

Publication : par L’équipe du lycée

Réforme 2021

https://eduscol.education.fr/cid144098/francais-bac-2021.html

Les attendus de L’EAF

[*L’ORAL*]
Extrait de la Note de service n° 2019-042 du 18-4-2019 concernant l’oral de français
Structure
L’épreuve orale est composée de deux parties qui s’enchaînent et sont précédées d’un temps de préparation de 30 minutes. Le temps consacré à accueillir le candidat et à remplir la fiche d’évaluation, environ 10 minutes, n’empiète ni sur le temps de préparation, ni sur la durée de l’épreuve elle-même.
1) Descriptif
L’épreuve se fonde sur le descriptif des activités remis par l’enseignant, qui rend compte du travail qu’il a mené avec la classe durant l’année de première. Il prend la forme d’un récapitulatif des œuvres et des textes étudiés, en distinguant ceux qui ont fait l’objet d’une étude détaillée, sur lesquels les candidats peuvent être interrogés dans la première partie de l’épreuve. Sauf mention expliquant et justifiant l’anomalie, chaque objet d’étude doit comporter :
- pour le baccalauréat général au moins six textes susceptibles de donner lieu à une interrogation (3 extraits au minimum pour chaque œuvre, 3 extraits pour le parcours associé) ;
- pour le baccalauréat technologique au moins quatre textes susceptibles de donner lieu à une interrogation (2 extraits au minimum pour chaque œuvre, 2 extraits pour le parcours associé).
Ce descriptif comporte également une partie individuelle indiquant l’œuvre choisie par le candidat parmi celles proposées par l’enseignant au titre des lectures cursives obligatoires ou parmi celles qui ont été étudiées en classe : cette œuvre fait l’objet de la seconde partie de l’épreuve.
Le descriptif est signé par l’enseignant et porte le cachet de l’établissement. Il est communiqué à l’examinateur en amont des épreuves. Le candidat en présente une copie à l’examinateur au début de l’épreuve. Il dispose des mêmes documents pour l’épreuve et pour sa préparation.

2) Première partie de l’épreuve orale : exposé sur un des textes du descriptif
Durée : 12 minutes
Cette partie se déroule de la manière suivante :
Après avoir accueilli le candidat, l’examinateur lui indique :
- le texte et le passage du texte retenu, avec une éventuelle sélection du passage à expliquer si le texte excède le format d’une vingtaine de lignes de prose continue ;
- la question de grammaire posée, qui ne peut concerner qu’un passage de l’extrait faisant l’objet de l’explication de texte.
Ces éléments sont indiqués par écrit au candidat, au moyen d’une fiche qui lui est remise et qu’il signe avant de commencer sa préparation. Le modèle de fiche est porté en annexe de la présente note de service.
À l’issue de son temps de préparation :
1. Le candidat propose d’abord une lecture à voix haute juste, pertinente et expressive du texte choisi par l’examinateur, après l’avoir situé brièvement dans l’œuvre ou le parcours associé. Cette partie est notée sur 2 points ;
2. Le candidat propose une explication linéaire d’un passage d’une vingtaine de lignes, sélectionné par l’examinateur dans le texte, quand celui-ci excède cette longueur. Cette partie est notée sur 8 points.
3. Le candidat répond à la question de grammaire posée par l’examinateur au moment du tirage. Cette partie est notée sur 2 points. La question porte uniquement sur le texte : elle vise l’analyse syntaxique d’une courte phrase ou d’une partie de phrase.

3) Seconde partie de l’épreuve : présentation de l’œuvre choisie par le candidat parmi celles qui ont été étudiées en classe ou proposées par l’enseignant au titre des lectures cursives obligatoires, et entretien avec l’examinateur.
Durée : 8 minutes
Cette partie de l’épreuve, notée sur 8 points, évalue l’expression orale, en réclamant du candidat une implication personnelle dans sa manière de rendre compte et de faire partager une réflexion sur ses expériences de lecture. Elle se déroule en deux temps successifs, le premier n’étant qu’un point de départ pour les interactions qui le suivent et qui constituent l’essentiel de l’épreuve :
- le candidat présente brièvement l’œuvre qu’il a retenue et expose les raisons de son choix ;
- le candidat réagit aux relances de l’examinateur qui, prenant appui sur la présentation du candidat et sur les éléments qu’il a exposés, évalue les capacités à dialoguer, à nuancer et à étoffer sa réflexion, à défendre son point de vue sur la base de la connaissance de l’œuvre.
L’examinateur ne revient pas sur la première partie de l’épreuve. Evitant les questions fermées et trop ponctuelles, il conduit l’entretien de manière ouverte, en dialoguant avec le candidat de manière à lui permettre d’expliquer, de justifier et ainsi de défendre son choix.

.............................................................................................................

Voir : Relevé de notes des épreuves anticipées